Archive pour 16 mai, 2007

Règles pour être(s) humain(s)

1.   Un corps t’a été donné. Tu peux l’aimer ou le détester, mais ce sera le tien pour toute la durée de cette vie.

2.   Tu vas apprendre des leçons. Tu es inscrit(e) dans une école informelle à plein temps appelée « vie ». Chaque jour tu auras l’occasion d’apprendre des leçons dans cette école. Tu pourras aimer les leçons, ou penser qu’elles sont idiotes ou sans pertinence.

3.   Il n’y a pas de fautes, seulement des leçons. La croissance est un processus d’essai et erreur : l’expérimentation. Les expériences « ratées » font tout autant part du processus que celles qui « réussissent ».

4.   Une leçon sera répétée jusqu’à ce qu’elle soit apprise. Une leçon te sera présentée sous diverses formes, jusqu’à ce que tu l’apprennes. Quand tu l’auras apprise, tu pourras passer à la leçon suivante.

5.   Apprendre des leçons ne fini jamais. Il n’y a pas de partie de « vie » qui ne contienne de leçon. Si tu es en vie, il y a des leçons à apprendre.

6.   « Ailleurs » n’est pas meilleur qu’ « ici ». Quand ton « ailleurs » est devenu « ici », tu obtiens à nouveau un autre « ailleurs » qui à son tour te semblera meilleur qu’ « ici ».

7.   Les autres sont essentiellement des miroirs de toi-même. Tu ne peux aimer ou détester quelque chose chez autrui que si ce quelque chose reflète une chose que tu aimes ou que tu détestes en toi.

8.   Ce que tu fais de ta « vie » dépend de toi. Tu as tous les outils, toutes les ressources dont tu as besoin. Ce que tu en fais dépend de toi. Le choix t’appartient.

9.   Les réponses sont en toi. Les réponses aux questions de la « vie » sont en toi. Tout ce qu’il te faut, c’est regarder, écouter, faire confiance.

10.   A mesure que tu t’ouvres à cette confiance, tu te souviendras de plus en plus de tout ceci.

(Auteur Inconnu, traduit de l’anglais par Salomon Nasielski)

Doute – Citations

DOUTE : 


* – Le doute est le commencement de la sagesse. (ARISTOTE) 


* – Les doutes, c’est ce que nous avons de plus intimes. (ALBERT CAMUS) 


* – La pensée ne commence qu’avec le doute. (ROGER MARTIN DU GARD) 

Gibran Khalil – Les enfants

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit: 
Parlez-nous des Enfants.
Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

Poème – Fernando Pessoa

Je ne suis rien
Jamais je ne serai rien.
Je ne puis vouloir être rien.
Cela dit, je porte en moi tous les rêves du monde.

Fenêtres de ma chambre,
de ma chambre dans la fourmilière humaine unité ignorée
(et si l’on savait ce qu’elle est, que saurait-on de plus ?),
vous donnez sur le mystère d’une rue au va-et-vient continuel,
sur une rue inaccessible à toutes les pensées,
réelle, impossiblement réelle, précise, inconnaissablement précise,
avec le mystère des choses enfoui sous les pierres et les êtres,
avec la mort qui parsème les murs de moisissure et de cheveux blancs les humains,
avec le destin qui conduit la guimbarde de tout sur la route de rien.

Fernando Pessoa

28 mai 2007

« Sage est celui qui ne s’afflige pas de ce qui lui manque et se satisfait de ce qu’il possède. » (Démocrite)

 « La peur est une souffrance.
La peur est la non-acceptation de ce qui « est ».
La peur n’existe que par rapport à quelque chose.
C’est l’esprit qui crée la peur.
Seule la connaissance de soi peut vous affranchir de la peur.
La connaissance de soi est le commencement
de la sagesse et la fin de la peur. »(JidduKrishnamurti)  

Le blog des Anticon |
mon 1er blog |
hanibal ma life mes potes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les 3 S
| Mi pequeño mundo à moi !
| la foir'fouille ajaccio