Sidi Bou SaPid, Sidi Bou…

Raoul Journo : http://www.radiotunis.com/ram/raoul1.ram

 Sidi Bou 1  – Sidi Bou 2Sidi Bou 3

13 ans en arrière, 13 ans déjà ! Que le temps passe vite… ! Il gambade, sur les pointes des pieds, voleur de notre présent pour l’entasser sur son butin pris de notre passé et le tout au détriment de notre avenir qu’il guète sans arrêt.
 
Des fois, on le croit traînant, suspendu… Foutaise ! Il est tout simplement tapi là, entrain de rigoler de nos impatiences, sadique qu’il est.
 
Des fois, on craint son accélération, on tente alors de le ralentir…Dérision ! Telle une rivière, il file en rigolant à travers notre dérisoir tamis utilisé pour l’obliger à décélérer, à s’arrêter…vanité !

13 ans en arrière, la pleine jeunesse et un séjour prolongé et inoubliable à Sidi Bou Saïd, Un village qui est situé à quelques kilomètres de Tunis et très prisé par la bourgeoisie tunisienne et les artistes nationaux et internationaux.
 Je ne faisais partie ni des uns ni des autres. Clin doeil

J’étais déjà un simple citoyen du monde, un simple citoyen qui voyageait aux sillons de son père et qui venait là, dans ce havre de paix, chercher un peu de fraîcheur, les jours de canicule.Sidi Bou Saïd, un petit Saint Tropez perché sur une falaise, dominant Carthage et le Golf de Tunis et qui offre une vue superbement impressionnante.

Blanc éclatant, bleu méditerranéen, ruelles envoûtantes, Hibiscus, tamaris et portes
cloutées, fermées…sur mille et un secrets… et l’odeur de jasmin enivrant.

Je me revois sur la terrasse du fameux « Café des Nattes », juste en face de deux cornes d’ »Abou Karnein », un café turc « Jezwa », un verre d’eau, parfois un « Chicha », un petit bouquet de jasmin fraîchement cueilli et des rires timides et innocents tout autour.
 
Des sourires et des rires qui percent le chuchotements ou les grosses voix d’une jeunesse heureuse.
Timidité ou retenu ou les deux semblaient de mise entre les filles et les garçons.

C’était le beau temps qui filait doucement…

13 années sont déjà passées… et ces rires raisonnent encore comme si c’était hier…

sidibou.jpg

SIDI BOU
 
Cœur affolé,
En souffrance.
Ailes déployées,
Déjà en partance.
Enivré par ce parfum
Prodigue, vagabond,
De ces fleurs de jasmin,
Jasmin du délire,
Calmes, fières, et déroutantes
Qui dévoient mes songes 
Coursiers de mes désirs
Qui disjonctent.

 

Désirs transparents,
Sur dentelles translucides,
Accrochés aux Hibiscus,
Volubiles et fous.
Lumière de Sidi Bou,
Brûlant fumoir d’un « Chicha »
Au Kif de miel sucré,
Mélange exquis,
Mi ombres tunisiennes,
Au regards, diamants noirs,
Insondables, incontournables.
Caresses  de Tamaris
Fougueuses, irréductibles,
Intouchables cibles,
Hantise de mes soirées.
Quand les ‘au revoirs’ 
Chaque soir,
Au debout,
Se font inéluctables.

Soudain,
Besoin de  soins
Besoin de câlins
Mirifiques
Echange de regards
L’intouchable
Se fait palpable
Soif de boire
L’amour substantifique
Qui me mène
Tous fous
Chaque fois, au matin,
Au dénouement inévitable
Souvent renouvelable
Jusqu’à l’aube opaline
Sur les terrasses divines
De Sidi Bou …

Inoubliables…

(NN)

 Image de prévisualisation YouTube

 


32 commentaires

1 2 3 4
  1. saudade dit :

    Bonjour Nonou !
    Un petit changement de musique ? un petit changement d’orthographe !
    Toujours trop heureuse de venir te faire un coucou, même rapide.
    Pour ton histoire: tu n’as pas pensé à faire le « 22 à Asnières » ?, loll
    Bien amicalement.
    Martine

  2. Noah Norman dit :

    @ Isabelle,

    Ma Maman m’avait tellement bercé avec des petites histoires que cela m’est resté…lolll (C’est vrai en plus).

    Le « Hotline » est devenue une maladie orpheline qui touche désormais tout le monde. Vivement des Téléthons pour récolter des fonds?

    Bises

  3. Noah Norman dit :

    @ Milla,

    Très drôle !:« Pourquoi tu n?es pas sorti? :-) ) morte de rire »…Mdr

    Ces « bras cassés » m?ont privé de l?appendice d?une de mes oreilles pendant presque 2 jours, tu veux qu?en plus ils m?obligent à un jeûne forcé.

    J?avais mis dans le four le dernier aliment comestible qui se baladait dans le néant de mon frigo (Pas le temps de faire des courses), une Pizza qui a déjà dépasser d?un jour sa « ?à consommer avant? ». C?est pour ça que je lorgnais sur l?horloge du four, j?aime pas les pizzas trop sèches?lollll !

    Pas question de me priver de manger à cause d?une opératrice de l?autre bout du monde car elle, elle doit certainement avoir sa salade de riz sous le clavier?d?où les moments de silences appuyés et l?accent un peu bizarre : « Fous schet là, monthieur? » :-(

    Bises.

  4. Noah Norman dit :

    @ S AU dade, :-)

    « le 22 à Anières », figure-toi que j’y avais pensé au moment de ce « hotline » surréaliste…lolll

    Bises

  5. yo dit :

    Allo !!!!!!!!!!!Allo !!!!!!! Nono tu es fort !!! Tu devrais pour les fêtes de fin d’année monter un sketch avec les lézards verts !!!
    Trop drôle……Je vais bien commencer ma journée ….mais c’est vrai que ça devient une vraie maladie ces hotlines.
    Qui va trouver le remède ???????? ou le vaccin adéquat !!!!
    Bisous Noah et bon courage !

  6. yo dit :

    J’ai vu au Satamania ce lien qui pourrait t’instruire sur certains pb avec les fournisseurs….Je n’ai pas le temps de lire et je n’y connaît rien…
    http://www.quechoisir.org/Ressource.jsp;jsessionid=156A407BA42565CF69F748E77E465BB3.tomcat-21?categorie=NoeudPClassement:3297BE20E900A9CCC1256F0100348EBE

    cela peut peut-être t’être utile sans rire !!!!! Info !!!
    Bisous. :-) )))

  7. bleuet dit :

    non ton histoire de tél m’a bien amusée …pas toi je m’en doute, presque identique à la mienne, je vais à la pharmacie avec mon bébé d’un mois et ma fille 18 mois. n’ayant pas pris de sac, je dépose mon porte-feuille dans la poussette à la hauteur du visage de mon enfant . étant à l’intérieur de la pharmacie l’esprit ailleurs …au moment de payer plus de porte-feuille. une semaine après, le tél sonne allo madame machin, oui….içi la police municipal de …… on nous a apporté votre porte-feuille, vous pouvez venir le récupérer, n’oubliez pas de vous munir de votre carte d’identité .

    réponse de ma part, comment voulez-vous que je fasse c’est vous qui avez mes papiers d’identité!……

    le policier : Ha oui bé…..é je ne sais pas .

    moi : écoutez je viens récupérer mes papiers points .

    ouf

    (° °)

    ma voisine se fait cambrioler, ils sont rentrés par la porte de son garage pendant le sommeil de la famille . Les voleurs sont repartis par la porte.

    le policier : madame il ne faut jamais laisser son trousseau de clés sur la porte.

    ma voisine : monsieur puisque je vous dit qu’ils sont rentrés par le garage bien sûr les cles étaient sur la porte alors ils sont reparti par là mais pas entrés

    @

  8. yo dit :

    Mais Noah suis-je encore dans la lune ! mais tu les connais bien les lézards verts !!!! je vole de leur blog au tien à celui d’Isabelle ect….
    Je viens de ré-écouter « les mains moites » de Jazz Manouche. Ah leurs cordes sont magnifiques et sont trés vibrantes, ça donne la pêche pour la journée !

  9. belle invitation au voyage noah! je vois, j’admire, je respire ce pays lumineux, je ressens l’ambiance à travers tes mots et cette musique. et pourtant je ne le connais pas du tout ce joli coin qui te laisse ce goût de paradis dans la mémoire!
    marie.

  10. Noah Norman dit :

    @ Marie,

    Effectivement, Marie, c’est (c’était) un petit coin de Pardis, je ne sais pas ce qu’il en advient car il y a quelques années que je n’y suis retourné. C’est le « Saintrop » tunisien. Beaucoup, comme Frédéric Mitterand, Bruel, Boujnah…ont des résidences là bas…dit-on.

    Ton blog est de plus en plus superbe, bravo ! Je le visite souvent. Peut-être pas ces derniers temps…par manque de temps.

    Bises,

    Nono

1 2 3 4

Répondre

Le blog des Anticon |
mon 1er blog |
hanibal ma life mes potes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les 3 S
| Mi pequeño mundo à moi !
| la foir'fouille ajaccio