Le Silence, c’est quoi ?

 potala3.jpg

- « Qu’est-ce le silence, Maître ? » 

On entend presque résonner les mots sur les vertigineuses façades blanches, ocres et pourpres du Potala !  Une question répétée à intervalle régulier depuis l’aube. Depuis que le Maître et son jeune Disciple arpentent les sentiers abrupts de ces hauts plateaux du Tibet. 

Un voyage long et harassant qui va les conduire jusqu’au temple de Jokhang, le temple des temples, le centre du Tibet, où, au cœur de « Lhasa », repose la paisible statue du Bouddha. 

Le  Maître avance à pas sûrs et mesurés, le Disciple le suit de près, à pas sautillants. Honoré d’être choisi comme compagnon et avide d’apprendre un maximum… 

- « C’est quoi le silence, Maître ? Pourquoi vous ne répondez pas à ma question ? Vous ne le savez pas ? »

Le Maître avance, imperturbable, du moins en apparence. Le temple de Jokhang est encore loin et haut perché. Il reste encore du chemin à faire, le sentier n’est pas sûr et le Disciple s’excite et dépense beaucoup d’énergie inutilement. 

Ils amorcent un tournant. Le sentier devient plus étroit sur ce bout de  corniche. Tout en bas, on distinguer à peine les nomades qui surveillent leur troupeau de yaks. Un jeune genévrier, solidement ancré entre deux rochers.

Le Maître se mobilisa, le Disciple aussi, avec un air enjoué, respectueux mais visiblement impatient. 

- « Alors, Maître, c’est quoi exactement la signification du mot silence ? » 

Le  Maître se retourna, fixa le Disciple :  - « Tu as l’air solide et aguerri à l’escapade, n’est-ce pas ? » 

- «  Oh oui, Maître ! Voulez-vous que je prenne votre sacoche ? Voulez-vous que je vous aide à grimper ? » … « Puisque nous sommes arrêtés, Maître, pouvez-vous répondre à ma question ? » 

- « Tu vois ce genévrier ? Pose ta sacoche et accroche-toi à cette branche qui surplomb le plateau. » 

- «  Je peux le faire Maître, je vais le faire mais…et ma question ? » 

Le Disciple se débarrassa de sa sacoche, avança jusqu’au bord de la corniche, attrapa solidement la branche de genévrier et se suspendit aisément mais solidement au bout. 

- « Voilà Maître ! » 

- « Bien, bien, bravo ! Peux-tu avancer encore un peu ? Juste un peu…Voilà, c’est bon ! »… « Maintenant, peux-tu te suspendre à cette branche avec ta bouche seulement, rien qu’avec tes mâchoires, et ensuite lâcher tes deux mains ? » 

- « Bien sûr Maître ! Je l’ai déjà fait plusieurs fois, j’ai même gagné des paris ! Je vais le faire… mais avant…, je vais que vous répondiez à ma question, Maître, s’il vous plaît ! » 

 - « Un peu de patience, fais ce que je te demande et on verra après. » 

Le Disciple s’exécuta avec une agilité surprenante, il prit une profonde respiration et mordit solidement la branche avant de lâcher complètement ses bras qu’il garda tout prêts… 

Sous lui, tout en bas, les yaks continuent de brouter paisiblement…Aucun n’a levé la tête…On entend presque le silence se balancer… 

- « Vous voulez que je vous réponde à une question ? D’accord ! C’était quoi comme question ?…Pouvez-vous me la répéter ? »… 

Un silence …un furtif grincement de la branche du genévrier…Aucune réponse…Plus de question…!! 

…Le visage tout rouge d’effort et de humilité avec un soupçon de…honte surtout, le Disciple attrapa la branche avec ses mains, se hissa promptement jusqu’à la corniche, remit sa sacoche en bandoulière et attendit humblement que le  Maître se remette en marche.   

Le reste du chemin fut fait en silence jusqu’à ce qu’il se fondent, tous les deux, dans cette foule grouillante et bavarde qui prie ses dieux, négocie son ciel, essaie de survivre d’une poignée de farine d’orge, d’un morceau de beurre de yak… et d’espoir…en flânant entre les étales remplis de bréloques « Made in China »… 

Des pèlerins aux visages illuminés de dévotion.  Plus loin, quelques vieilles femmes alimentent en genévrier les fours à fumigations qui ceinturent le temple et la lumière vacillante du soir en profite pour tisser, dans les volutes de fumée odorante, un voile d’irréalité…presque silencieux… 

***************

« Le silence est une des formes les plus perfectionnées de l’art de la conversation. »             

             Noah Norman (Fiction sur le « Silence ») 

***************

« …Tandis que les vautours (les conquérants, les guerriers) s’égorgeaient, les vers à soie filaient pour nous dans le silence; nous jouissons de leur travail sans les connaître, et nous ne savons que l’histoire des vautours. (« Mélanges »  J. Le Rond d’Alembert)

 


19 commentaires

  1. binicaise dit :

    Très beau texte sur le silence, on dit que le silence est d’or et la parole d’argent.
    Le silence fait peur, il est angoissant comme si il représentait déjà le silence éternel.
    Bonne fin de journée amicalement Jacqueline.

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  2. Noah Norman dit :

    La parole a ses ressources, le silence aussi…si ce n’est pas plus. Il ne faut pas en avoir peur.

    J’ai été admirer… en silence… tes superbes photos de fleurs, surtout les dernières, celles de Santolines : http://binicaise.unblog.fr/ .

    Merci Jacqueline.

    Amicalement

  3. Milla dit :

    « …………………., ……………………………………..;
    ………………………………/………………………….
    ……………….. : ………………………………………..L
    …..(….-……)…………………………………………….
    ………………………………………………………….
    ………………. »

    « ……. »
    « …….. » :-)

  4. Noah Norman dit :

    @ Milla,

    …. !….., ….. ?

    ….. (…..).. …….. ;-)

    ….. …..

    ….

  5. Milla dit :

    « il …..me….. mette…. un…. com….?EN SILENCE? merci d’avance ! ;-)

    J. v…s b…n e. t..?
    m….

    f…o

    m.r

  6. Isabelle dit :

    Dieu heureusement qu’il y a le silence…..Quand je me mets au piano, et je dois ça à Marc Vella, j’ai appris à accueillir chaque son et chaque silence entre les sons…Je me souviens…Il me disait toujours….Respire la magie de l’instant entre tes notes…Ecoute le silence….C’est lui qui te porte…Et quand tes doigts s’arrêtent de courir sur le clavier, le silence qui le suit fait encore partie de ta musique…
    Merci Nono pour ce joli texte.
    Je t’embrasse….en silence…..

  7. Milla dit :

    « la parole est d’argent et le silence est d’or »

    « Beaucoup parlent pour ne rien dire d’autres restent muets mais en disent long »

    As tu lu « li tseu » nono? … je n’aurai pas du te poser cette question au risque de subir ce furtif grincement de la branche du genévrier…je me tais…

    belle histoire, beau conte même
    Bises ti frére
    Milla

  8. ~~ Kri ~~ dit :

    Comment définir quelque chose qui en quelque sorte n’existe pas…

  9. toile dit :

    bizarrement  »’l'écho du bruit du silence est dans ma tête ,,,,,,,bizarre———

    je regarde les étoiles du ciel et me demandent pourquoi ???? LES DISPARUS QUE J’AIMAIT BIEN résonnent et j’entends leurs silence qui me parle

    de leurs sagesse que l’age a emporté—

    oui ,je sais  » »je suis pas censé—-

    mais je vit avec les paroles de ceux qui m’était proche et ne sont plus—-

    Un silence QUI ME FAIT le BRUIT du silence froid

    (le dernier qui m’etait proche avait mon âge))

    Le silence se balance ————–

    et demain ,,,

    Mon espoir me dit silence —on tourne la roue de

    la vie

    ON EST LA POUR TOUT VOIR

    Tant qu’on le voit……..

    cchhhut Positivons ,dans le silence de la nuit….

    IL SE ReVEILLE —-tout les vivants

    Aimons la vie DANS LE BRUIT DES SILENCES

    Dernière publication sur Toile : Je ne t' écrirai plus //

  10. fildor dit :

    Un coucou dans le silence —

    c’est comme écrire sans stylo

1 2

Répondre

Le blog des Anticon |
mon 1er blog |
hanibal ma life mes potes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les 3 S
| Mi pequeño mundo à moi !
| la foir'fouille ajaccio