Archives pour la catégorie Humeur

Coeur

« Quand j’étais petit à la maison, le plus dur c’était la fin du mois… Surtout les trente derniers jours. »

 - Coluche - 

logorestos.gif Les Restos du Cœur viennent d’ouvrir leur 23e saison, ce 03 décembre 2007.  Les « JT » occupés par Les « voyages » et le mirifique « Pouvoir d’Achat » n’en ont pas fait grande mention… Excusez-les, il ne peuvent servir tout le monde… !  Les Restos du Cœur : Une initiative lancée par Coluche en 1985, 22 ans déjà et le nombre d’inscrits n’a jamais cessé d’augmenter chaque année…Hélas ! 

Une 23e campagne qui en dit long sur la précarité et l’exclusion qui s’installent de plus en plus chez nous, là devant nos portes. Environs 1/5 de ceux qui sont inscrits n’ont pas  de logement.  Environ 12 % vivent en dessous du seuil de pauvreté (817 €/mois). Beaucoup ont du mal à se nourrir, beaucoup d’autres n’osent pas encore franchir le pas pour  s’inscrire (Pudeur ou amour propre…)   

Cette année, il y a ceux qui viennent depuis plusieurs années, il y a beaucoup des nouveaux mais il y a de plus en plus de familles monoparentales et surtout une nouvelle frange appelée : «Travailleurs pauvres ». 

Des piles de packs de lait, conserves, légumes, fruits…Plats cuisinés…et des bénévoles…Des colis alimentaires ou des repas chauds suivant les bénéficiaires et les centres. 

Vous pouvez rejoindre les bénévoles, vous pouvez aussi donner vos vieux ordinateurs, faire un don avec reçu

Et les Enfoirés ? …Disons, pour faire court, que chaque CD ou DVD vendu, c’est 19 repas distribués par les Restos du Cœur… 

 coluche01.jpg  signaturecoluche.gif

SIDA

sida.jpg  1 er décembre.

Le racisme : Inconscient collectif ou mémoire collective ?

http://www.dailymotion.com/video/37KDGTIDDKwBtnNO7

Nicolas Sarkosy : L’état des lieux

petitpois01.jpg 

Sénèque disait :

« Ce n’est pas parce que les choses sont impossibles que nous n’osons pas ; c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont impossibles ».

(Même si Sénèque reste controversé, j’aime cette citation.)

*****************

   Un relais mérité pour un pertinent billet : 

« Le krach financier n’est plus seulement dans les comptes des banques et des fonds spéculatifs, il est dans nos assiettes, dans le prix de notre énergie, de notre essence et de nos logements. Il faut nous protéger contre cette politique de destruction de notre niveau de vie. Ce tract est donc un appel à l’action, pour mettre la pression sur nos élus et organiser une véritable opposition politique à ce qui nous détruit. »

« L’état des lieux »

(suite…)

Devrons-nous les fermer, aussi ?

dmocrature.jpg 

« NOUS NE FERMERONS PAS NOS GUEULES… »

« Depuis quelques mois je parcours l’Amérique, du Colorado à la Californie, et je parle avec des Américains de toutes les couches de la société sur les questions des libertés, sur les attaques qu’elles subissent en ce moment et sur le programme en dix étapes qui est en cours pour faire de ce pays une société fermée et répressive. »(Naomi Wolf)

Lire le billet de l’invité de Michel Collon ↓ 

  

LIEN : NOUS NE FERMERONS PAS NOS GUEULES…

[par Naomi Wolf - 10/10/2007 - Trad. Grégoire Seither]
(Naomi Wolf est l’auteur de l’ouvrage “The End of America: A Letter of Warning To A Young Patriot”.)

http://libertesinternets.wordpress.com/2007/10/13/naomi-wolf-les-americains-ont-peur-et-ils-nont-pas-honte-de-le-dire/ 

Bomba-la-bomba-l’expérience

arton318.gif 

        “Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” - (A. Einstein)   

 L’expérience et l’histoire nous enseignent que peuples et gouvernements
n’ont jamais rien appris de l’histoire, qu’ils n’ont jamais agi suivant les
maximes qu’on aurait pu en tirer
.”

(Hegel, Leçons sur la philosophie de l’histoire)

enfant.gif

Le Pervers Narcissique

pervers2.jpg

Comédien né, il peut ne pas être facilement repérable. Affable, affectueux, attentionné et presque adorable, à prime abord et  dans ses rares moments d’abondons qui ne durent que pour lui permettre de peaufiner la stratégie de sa prochaine attaque.

Le « Pervers Narcissique » peut se trouver à coté de vous, il peut être un membre de votre famille, l’un de vos amis ou de vos proches, l’un de vos collègues de travail… Je ne vous le souhaite pas ! Il peut être votre patron, votre maire, votre député. Il peut être un haut fonctionnaire, un ministre ou même un président…

Après la lecture de l’analyse de Serge Hefez, dont je vous livre un large extrait, regardez autour de vous ou un peu plus loin. Observez les comportements de certains, il y a sûrement une personne qui colle en partie ou en totalité à cette succincte mais pertinente analyse. Essayez de le zapper, de vous en débarrassez si vous le pouvez…S’il est hors de votre portée ou dangereux de s’en approcher, soyez alors sur vos garde…Et surtout ne lui tendez pas la deuxième joue…Une claque suffit…(Nono) 

Psychiatre. Psychanalyste, responsable de l’unité de Thérapie familiale dans le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital de la Pitié Salpetrière, vice-président du Réseau de Santé Paris Nord – Derniers ouvrages parus : La Danse du couple – Hachette Littératures, Sida et vie psychique – La Découverte, Quand la famille s’emmêle – Hachette Editions) , Serge HEFEZ a décrit le comportement du « Pervers Narcissique » comme suit : 

(suite…)

Réponse à « Qui a dit que nous sommes malheureux »

Bonjour à vous toutes et tous,

Vos commentaires aussi pertinents les uns que les autres ont été fort intéressants. Par manque de temps, voici ma réponse globale à vous tous :

« Estime-toi heureux, il y a pire ailleurs »…Non, ça ne marche pas ainsi ! C’est sûr et ce n’est pas le propos de mon billet. Le malheur et la souffrance ne peuvent être relativisés, ils sont propres à chaque individu, à chaque famille ou à chaque peuple et à différents degrés. Celui qui sent la brûlure de la braise est celui qui a le pied dessus et nulle autre que lui.

La perte d’un travail, d’un bien ou d’un être cher est aussi pénible à vivre ou à supporter : Angoisses, l’estomac noué de douleur, le cœur saignant de souffrance, le cerveau écrasé par la peine et les yeux pleines de larmes brûlantes… : Ceci reste valable  pour
un habitant du chic 16 me arrondissement de Paris que pour un squatteur de tente provisoire du parvis de la mairie d’Aubervilliers…
Ceci se vit de la même manière par un habitant du Centre de la France qui vit dans le calme de la paix, entouré de siens et des assistances de tout genre que par un habitant de Bassora en Irak qui vit dans la terreur de l’occupation et sous les bombes qui pètent
de partout sous des vrais ou des faux drapeaux, dépourvu d’électricité, des soins et de toute assistance…

Cette souffrance reste de la même teneur partout de part le monde, seul sa forme et les conditions où elle est subie changent, la laissent telle qu’elle, l’atténuent ou l’amplifient…

(suite…)

12

katouya |
mon 1er blog |
hanibal ma life mes potes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les 3 S
| Mi pequeño mundo à moi !
| la foir'fouille ajaccio