Archives pour la catégorie Poésie

Serait-il possible

Juste pour lire, pour réfléchir, pour sourire… et pour partager… BIENVENUE.

arton2562.gif

paix1.jpg 

(suite…)

A Qa

 

etoiles02.jpg aq.jpg etoile10.gif

Il faut boire le vin – Amre Younes

Il faut être l’esclave d’un roi qui n’est jamais détrôné,
s’attacher à un seuil d’où l’on ne peut pas être chassé.
Il faut être colombe et s’envoler, sans aller quelque part.
Il faut boire d’un vin dont l’ivresse ne se dissipe jamais.
Il faut être nageur excellent.
Il faut, plongeant dans une mer, en ramener une perle inconnue.
Il faut entrer dans un jardin et s’y promener.
Il faut respirer le parfum d’une rose jamais fanée.
Il faut que chaque homme, s’embrasant au feu d’amour,
ne se brûle qu’à lui, rejoigne son aimé.

Amre Younous

Damier

dame.jpg

Blanche la nuit

Noir le chagrin sur grains de sable pur

Blanc son déclic et noire sa torture

Noir péan des étoiles blanc leur cliquetis.

Blanche la pucelle d’un lit de soie noire surgie

Noir le répit où tournoie un promis soleil

Blanc radieux d’une dernière chance

Noires les promesses exquises non tenues

Blanches les rêverie en errance

Noir l’abandon difficilement vécu

Blanc le désir tombé de noire lune de veille

Noir le dernier baiser panacée ou poison.

 

(suite…)

Je voudrais

danser.jpg

Etre

Danseur étoile d’araignée,

Habiller de soif le brouillard,

Vêtir les mots rouillés violents,

Danser sur place, tourner sur soi

Et gifler la peur bavarde,

Des arrhes

Exigés par

Les rois

De bois

 

Danser

(suite…)

NON Ô NON

honte.jpg

Lorsque le faste 

Impérial, enragé, 

D’une campagne 

Fourbe et tronquée, 

Interpella avec rage 

Les fondements ancrés 

De mon héritage, 

Je répondis lâchement, 

En votant sans conviction, 

Avec la dérisoire illusion 

De pouvoir influencer… 

Pour un changement 

Longtemps espéré. 

(suite…)

ANNABEL LEE – Edgar Allan Poe

ANNABEL LEE

C’était il y a longtemps, très longtemps,
Dans un royaume au bord de l’océan,
y vivait une vierge que vous pourriez connaître
Du nom d’Annabel Lee;
Cette vierge vivait sans autre pensée
Que de m’aimer et d’être mon aimée.

Elle était une enfant et j’étais un enfant,
Dans ce royaume au bord de l’océan,
Mais nous aimions d’un amour
qui était plus que de l’amour
Moi et mon Annabel Lee,
D’un amour tel que les séraphins du Ciel
Nous jalousaient elle et moi.

Et c’est pourquoi, il y a longtemps,
Dans ce royaume au bord de l’océan,
Les vents firent éclater un nuage et glacèrent
Ma toute belle Annabel Lee ;
Si bien que ses nobles parents sont venus
Et l’ont emportée loin de moi
Pour l’enfermer dans un tombeau
Dans ce royaume au bord de l’océan.

Les anges, loin d’être aussi heureux que nous au Ciel,
Nous envièrent elle et moi :
Oui ! C’est pour cela (comme chacun le sait
Dans ce royaume au bord de l’océan)
Qu’une nuit le vent surgit d’un nuage
Et glaça, et tua mon Annabel Lee.

Mais notre amour était beaucoup plus fort que l’amour
De nos aînés, de bien des personnes
Beaucoup plus sages que nous,
Et jamais les anges du Ciel là-haut
Ni les démons au fin fond de l’océan
Ne pourront séparer mon âme de l’âme
De ma toute belle Annabel Lee.

Car la lune ne luit jamais, sans qu’elle me porte
Des rêves d’Annabel Lee, la toute belle,
Et les étoiles ne se lèvent jamais, sans que je sente
Les yeux vifs d’Annabel Lee, ma toute belle,
Ainsi, aux rives de la nuit, je me couche à côté
De ma chérie! Ma chérie, ma vie, ma promise,
Dans son tombeau, là, au bord de l’océan,
Dans sa tombe, à côté de l’océan.

Edgar Allan Poe

Renégate

nu101.jpg  

L’interdit de tes yeux 

oblitère les miens 

et ton corps halos          

évanescent, 

se dérobe à mes nuits 

fourrées de rouges soupirs. 

mais l’espoir a déjà planté 

son bivouac au bord 

du long fleuve 

de mes regrets. 

 

(suite…)

1234

Le blog des Anticon |
mon 1er blog |
hanibal ma life mes potes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les 3 S
| Mi pequeño mundo à moi !
| la foir'fouille ajaccio