Haïku

Voilà l’automne

Le soleil s’éclipse, las

Soirée monotone

(mon premier Haïku)

Le HAÏKU (Définition)

俳句 

Le haïku est un petit poème composé de trois vers respectivement de 5, 7 et 5 syllabes.

Il comporte toujours une référence à la nature. Il exprime une sensation ténue, une impression ineffable, il rend compte d’une sorte d’illumination, d’étonnement éprouvé par le poète devant des choses communes, banales: le bruit de la pluie, le reflet de la lune dans l’étang, un objet, un animal, un marcheur solitaire…

Il est important de noter que le but du haïku est de nommer les choses directement, d’où l’absence caractéristique de la métaphore, qui est un moyen détourné de dire la réalité. Les choses dans le haïku ne sont pas là comme symboles, ne renvoient pas à une signification située au- delà du sens littéral, elles sont nommées pour elles- mêmes. Le haïku doit se lire à la lettre, à voix haute et dans une seule respiration.

La saisie de cet instant privilégié requiert un effacement de l’énonciateur et du langage (emploi de mots simples et concrets) et une grande concision. Pour permettre au haïku de suggérer beaucoup en peu de mots, on a créé une espèce de code: d’abord, chaque poème s’associe à une saison, qui peut être indiquée directement ou sous-entendue par un mot. On utilise des procédés comme l’allitération et l’onomatopée pour donner au poème une grande musicalité (à noter: il n’y a pas de rime, elle est remplacée par des répétitions de mots ou de sons).

La structure du haïku est généralement celle-ci : les deux premiers vers présentent un fait ou évoquent un lieu, un moment, puis au dernier vers il y a une chute, un élément inattendu qui étonne. L’effet de surprise est important : c’est lui qui donne au haïku son caractère insolite, fantaisiste et parfois humoristique.

Dès sa création au XVIe siècle, le haïku a jouit d’une faveur sans égale au Japon (malgré quelques moments d’éclipse). La pratique du haïku implique, malgré les apparences, une grande convivialité. C’est une sagesse proche de la doctrine zen, images de la nature…

Le haïku est encore pratiqué au XXe siècle, mais d’une manière différente. La plupart des haïkistes ont rejeté les règles traditionnelles du genre, comme la métrique contraignante et la référence à la nature. Ce qu’ils ont gardé, c’est l’idée de saisir un moment fragile, une sensation fugitive dans un poème bref et simple, dans une forme minimale. Le contenu s’est diversifié: les haïkistes parlent de la ville, des choses de la vie moderne…

La forme brève est omniprésente aujourd’hui en poésie. Un grand nombre de poètes, qui ne sont pas forcément des haïkistes, pratiquent une écriture dépouillée, condensée, fragmentaire, proche de l’indicible, du silence. L’influence du haïku est donc considérable en poésie contemporaine.

Laissez-vous tenter : logout.gif VOS HAÏKUS

Liens intéressants :

L’Association Française de Haïku

Damien Gabriels



9 commentaires

  1. Athéna dit :

    bonsoir Nono,
    eh bien voilà, grâce à toi, je me coucherai moins bête ce soir. Mais cette poésie , aussi dépuoillée qu’elle paraisse,me semble difficile à écrire car condenser en peu de moment une pensée et les émotions qui lui sont associées, en aussi peu de mots ne me parait pas simple. On peu dire que dans cette écriture, chaque mot est lourd de sens.

  2. Noah Norman dit :

    Bonjour Sylvie,

    Merci pour ta visite. Il y n’a pas longtemps que cela me démange d’en faire car je viens aussi de le découvrir.

    Même si c’est difficile, rien n’empêche d’essayer. Lance-toi et tu verras que c’est très recréatif et fort intéressant.

    Bises

  3. Ah ma tante Anna il faudrait que je passe au minimum 1 an ici pour tout apprendre. Tu dois être fort toi ! lol

  4. natsu dit :

    joins avec moi ton regard pour que cette fraction de vérité qui nous habite puisse ressembler au bruissement d’ailes de l’oiseau surpris dans son chant.laisse toi devenir goutte qui de la source au delta donne et fertilise la vie,oui joins avec moi ton regard. natsu

  5. ganzer dit :

    Remonter son col
    Frisons d’un soleil si court
    Merde, c’est l’hiver…

  6. ganzer dit :

    Tres beau site….
    Je muse … :) :)

    Bravo !!!

  7. Noah Norman dit :

    @ Natsu,

    Super ton écrit-poème mais c’est trop long pour un haïku ;-) Un haïku, c’est 3 vers de 5, 7, et 5 syllabes : regarde sur la page « VOS HAÏKUS »

  8. qualita dit :

    Ca alors je ne connaissais pas… Ca n’a pas l’air très facile !!!
    J’essaye : « Fait pas si chaud qu’ça
    Je resterai bien chez moi
    M’faire un p’tit sauna. »
    C’est correct ????

  9. Sian dit :

    Dehors, il pleut, gris;
    à l’intérieur, mon chat, gris,
    ronronne, tout chaud.

Répondre

Le blog des Anticon |
mon 1er blog |
hanibal ma life mes potes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les 3 S
| Mi pequeño mundo à moi !
| la foir'fouille ajaccio